PETER AERSCHMANN [ video art ]

TEXT [SELECTION]

Download as [ PDF ]


Centre pour l'Image Contemporaine, ‘VERSION’, 2004, Geneva


[FR]

Peter Aerschmann choisit le paysage urbain et les mouvements et répétitions de la vie quotidienne comme point de départ et décor de ses installations. Dans l’installation interactive «Stop» (2004) présentée au Centre pour l’image contempraine, des personnages filmés individuellement dans diverses villes sont présentés côte à côte dans un environnement dépouillé, en situation d’attente. Ils glissent dans l’espace tels des pions dans un jeu d’échec, créant de nouvelles constellations visuelles aléatoires, qui toutefois ne débouchent jamais sur une interaction entre les protagonistes.
«Peter Aerschmann parvient à capter par l’image le rythme des choses, leur manière de s’inscrire dans la durée et dans la répétition. Au lieu de capter une image, il reconstitue un environnement qui garde de la réalité ses caractères formels : la mutabilité, la permanence, la durée, et la présence d’objets. C’est un monde où toute narration ou historicité est mise entre parenthèses pour ne laisser apparaître que la présence vivante des êtres.»

[EN]

Peter Aerschmann takes the urban landscape and the movements and repetitions of daily life as the starting point and setting of his installations. In his interactive installation «Stop» (2004) presented at the Center for Contemporary Images, people filmed individually in various cities are shown side by side in a bare environment as if they were waiting or expecting something. They slip through the space like pawns in a game of chess, creating random new visual constellations that never yield any sort of interaction between the protagonists.